Archives de catégorie : Photos

Étretat

Tout le monde fait des photos à Étretat:

Mais comme c’est quand même très beau, on ne résiste pas à rendre à la notion de cliché tout son sens:

Encore eu des déboires en prenant des photos de personnes…

Sur l’Ile de Ré, j’ai perdu une heure en explications à la gendarmerie. Saisie de mon appareil, examen des photos par l’OPJ, PV d’audition… Une mère était allé porter plainte parce que j’avais osé prendre en photo des gens et ses enfants en train de jouer sur la plage.

 

C’est aussi pour cela que je ne poste plus que des paysages…

Ré le matin…

 

Ré l’après midi…

     

 

La rue Salvador Allende à Bezons / homme, urbanisation & nature

En me baladant, j’ai été intrigué par ce grand arbre échevelé et sauvage, qui se dressait derrière ce mur, si régulier et géométrique. Comme le symbole d’une révolte de la nature contre l’urbanisation, qui construit ses murs pour nous enfermer.

Les branches de l’arbre peuvent être vues comme menaçantes ou protectrices pour l’homme, selon son humeur et ses opinions écologiques.

J’aime bien aussi que l’homme soit, comme il se doit désormais, complètement absorbé par son smartphone, insensible et hermétique au combat sauvage dont il est l’acteur inconscient mais déterminant.

 

L’école d’architecture

L’ancienne école d’architecture de Nanterre est un lieu étrange.

Réalisée par Jacques Kalisz, architecte spécialiste des équipements collectifs des banlieues rouges, considérée comme « l’un des bâtiments emblématiques de l’architecture française des années 1970 », « elle est emblématique d’une pensée combinatoire s’appuyant sur la métaphore organique ». Sa modularité était sensée favoriser « l’appropriation par les usagers et le développement de nouvelles pédagogies ».

Mais aujourd’hui, il ne reste que ruines et gravats dans un parc, au pieds des immeubles audacieux de la Défense. Au prix du m², pas mal de dizaines de millions d’euros qui tombent en déréliction… La tour de la Société Générale domine orgueilleusement les ruines décaties de ce qui fut autrefois un haut lieu de cette architecture idéologique qui dominait les banlieues rouges. Comme un symbole du triomphe du capitalisme et de l’effondrement irrémédiable du communisme.