Archives de catégorie : Urbex

La cimenterie

Toujours dans mes promenades le long de la Seine, je suis tombé sur cette cimenterie abandonnée…

 

 

La piscine abandonnée

Grand amateur de piscines, mon cœur se serre à la vision désolante de cet établissement abandonné des bords de Seine.

Les algues ont envahi le bassin principal, la terre craquelé laisse entrevoir le bleu du fond du petit bassin, et le grand toboggan domine le paysage désolé de ce qui fut autrefois un lieu vibrant de vie et d’animation.

Ainsi il nous est rappelé que les œuvres du génie humain ne sont pas éternelles, que parfois la nature reprend le dessus sur l’homme, et que notre civilisation est, comme toute les civilisations, périssable. Un avant-goût de l’ère post-humaine qui arrive à grand pas?

 

 

Vestiges égyptiens…

Continuant mes balades le long de la Seine, je suis tombé sur cette maison, aujourd’hui abandonnée aux tagueurs et paint-balleurs…

IMG_7294-LR

 

L’accès un peu labyrinthique donne une irrépressible envie d’entrer…

IMG_7304-LR

 

Dedans tout n’est que luxe, calme et volupté…

IMG_7317-LR

 

Vue imprenable sur la forêt environnante…

IMG_7316-LR

 

IMG_7308-LR

 

Partout, la lumière…

IMG_7331-LR

 

Une série de fenêtres, qui accompagnaient un escalier que l’on imagine majestueux…

IMG_7324-LR

 

Il ne faut pas toujours suivre les indications facétieuses!

IMG_7320-LR

 

Au sous-sol, la fresque mystérieuse d’un tagueur un peu plus inspiré s’amuse à donner un air égyptien à ce lieu pourtant si francilien…

IMG_7334-LR

Un weekend à Berlin

Hôtel à Kreuzberg – sous le signe du chat

IMG_4084-LR1024

 

Neukölln – ici aussi, les murs parlent.

IMG_4092-LR1024

 

Brunch au Freischwimmer. En plein Berlin, mais bucolique.  On manque un peu d’endroits comme ça à Paris…

IMG_4146-LR1024

 

Visite de l’East Side Gallery – derniers vestiges du Mur.

IMG_4147-LR1024

 

Au Holzmarkt – feu le Bar25 – mais l’endroit est toujours agréable, pour bronzer face à la Spree.

IMG_4163-LR1024

 

Friedrichshain – visite du RAW, temple du Street Art…

IMG_4178-LR1024

 

Espace…

IMG_4183-LR1024

 

Plus institutionnel, le dôme du Reichstag. L’architecture de Norman Foster est assez étonnante: le haut du dôme est ouvert, ce qui permet de collecter l’eau et d’assurer une ventilation naturelle, les miroirs réfléchissent la lumière du soleil vers la salle plénière du Bundestag, tandis qu’un cache géant suit la course du soleil pour éviter les éblouissements…

IMG_4273-LR1024

 

Retour à Neukölln. Au Klunkerkranich, au sommet d’un parking de grand magasin, on peut boire un verre, savourer la lounge music et admirer une vue superbe sur les toits de Berlin…

IMG_4335-LR1024

 

…mais certains préfèrent geeker…

IMG_4297-LR1024

 

Fin de journée à l’aéroport de Tempelhof. Lieu historique, premier aéroport du monde, et lieu du pont aérien, il a aujourd’hui été reconverti en parc, où les Berlinois ont aménagé de petits jardins et viennent admirer le soleil qui se couche sur la ville.

IMG_4346-LR1024

IMG_4361-LR1024

IMG_4413-LR1024

 

Nuit Blanche et obscure clarté du tunnel

Samedi, après être monté à Paris pour fêter les 25 ans de la réunification allemande au Kiez (c’était blindé!), nous avons décidé de profiter de la Nuit Blanche 2015.

On s’attendait à l’oscillation habituelle entre foutage de gueule et génie – et sur ce point on a été servi – mais c’était surtout l’occasion de visiter la fameuse Petite Ceinture qui nous tentait. Revue de détail – avec les commentaires du catalogue officiel!

Tout a commencé par une performance d’artiste, sous le crépitement des smartphones – un gars qui saute dans un trampoline inséré dans un nuage en polystyrène:

IMG_3860-LR1024

Dix mètres au-dessus de l’ancien chemin de fer de la Petite Ceinture, flotte un nuage. Installé sur cet élément à la fois réel et évanescent, solide et liquide, un homme accomplit un rêve d’enfant : sauter dans un nuage. Ignorant les frontières imposées par l’Homme et les murs qu’il construit, le nuage, immatériel et éphémère, se fait allégorie de nos désirs et de notre insatiable envie de conquête.

WTF! Mais après, tout pourquoi pas…

 

La foule s’engouffre ensuite dans le tunnel, certains tentant de marcher en équilibre sur les rails pour échapper au chemin caillouteux, et c’est parti pour 1,5km de marche dans l’obscurité.

IMG_3867-LR1024

 

Un peu plus loin, une installation sonore.

IMG_3875-LR1024Au cours de la résidence « Arts aux pôles » à l’Institut Paul-Emile Victor à Ny-Ålesund (Spitzberg) durant l’année polaire internationale de 2008, Dominique Blais a enregistré quotidiennement les fréquences et variations du champ magnétique à l’aide d’un récepteur radio VLF. À partir de ces fréquences radio naturelles récoltées dans le cercle arctique, inaudible pour l’oreille humaine, il a créé un ensemble d’oeuvres et de documents phonographiques. Apparatus est un dispositif qui invite le public à écouter le son brut, intime et singulier d’un paysage polaire et astral, réel et imagé, puis son interprétation par quatre musiciens invités par l’artiste en 2013 : Krikor, Mika Vainio, Stephan Mathieu et Rhys Chatham.

Foutage de gueule. Définitivement.

 

On arrive à d’étranges fresques organiques et changeantes, générées par le simple truchement de pompes et de petits tuyaux judicieusement placés sur les murs, laissant couler et mélangeant sur les parois des liquides visqueux aux couleurs vives.

IMG_3886-LR1024

 

On trouvera même un coeur pour les romantiques:IMG_3889-LR1024

Dans la pénombre d’un tunnel désaffecté de l’ancien chemin de fer de la Petite Ceinture, d’immenses formes organiques envahissent lentement les parois, formant des halos aux couleurs étranges. Véritable métaphore d’une vie organique qui prolifère en tout lieu, cette installation de Michel Blazy confronte la fragilité des apparences, qui changent tout au long de la nuit, et la rémanence du vivant, qui transmute l’espace : apparition, expansion, disparition, décrépitude des surfaces, évanescence des formes et transformation des matières… Dans cette interprétation d’une autre grotte Chauvet contemporaine, la vie semble renaître et avec elle l’espoir d’un autre monde.

Pas sûr que l’espace soit transmuté, mais pas mal du tout!

 

Puis c’est la sortie du tunnel…

IMG_3893-LR1024

 

…qui mènera ensuite aux jardins bio et au café-cantine de la Recyclerie (sympa).

Nous terminerons la soirée à la Paroisse St Hélène.

IMG_3895-LR1024

En se confrontant à la réalité sociale et politique contemporaine, Pascal Marquilly associe l’acte créatif à une métamorphose esthétique permanente. Entre Déluge et réchauffement  climatique, ses cinq plans séquences (dont trois réalisés spécifiquement pour l’occasion en Océanie) présentent 50 personnes, lentement submergées par la montée des eaux. Un ciné-concert biblique, avec R. Collange, S. Eglème et D. Lataillade.

50 personnes assises sur l’écran géant, où rien ne se passe… et 2 dans la salle. Foutage de gueule!

Retour au bercail – demain il faudra se lever tôt pour aller rouler en Chevreuse !