On the Road to Bezons

Pour l’automobiliste, le trajet entre Chaville et Bezons ressemble à un vaste embouteillage continu (voir http://silberblog.graphz.fr/lhomme-le-plus-important-de-france ).

Mais depuis que je fait le trajet en vélo, j’ai découvert un univers bien différent…

Chatou - cadavre de ragondin, renversé par une voiture.

Chatou – cadavre de ragondin, renversé par une voiture.

Quelques photos prises sur le trajet, avec les commentaires dessous. Faire F11 pour l’avoir en plein écran :

http://graphz.fr/galeries/2013-road-to-bezons/

 

 

 

17 réflexions au sujet de « On the Road to Bezons »

  1. carapace

    Salut Silb,

    Très joli road movie d’un homme pratiquant les chemins de traverse.
    Incroyable, vous connaissez Jo Thiébault et ses superbes légumes ! Quelle coïncidence, j’ai justement acheté certains de ses produits de la terre il y a 10 jours avenue du Président Wilson !
    Sinon, il serait intéressant que vous expliquiez à votre communauté de fans grandissante les modalités pratiques que vous adoptez pour solutionner les problématiques logistiques du changement d’habit.
    Avez-vous une buanderie dans vos locaux professionnels, ainsi qu’une douche ?

    Bien à vous, honnête homme

    Répondre
      1. Silber Auteur de l’article

        Oh que si, il y a besoin d’une douche, comme le dit pertinemment carapace. Je vais quand même à plus de 10km/h puisqu’il y a environ 22km que je fais en 50 minutes! Et toujours d’un point de vue logistique, je me sers de ma voiture comme parking à vélo.

        Répondre
  2. carapace

    Bonjour Silb,

    Votre histoire de Kangoo qui fait office de parking couvert pour votre bicyclette me perturbe ma tête en tempête.
    Cette boite en métal garée devant l’immeuble en verre dans lequel vous exercez votre profession rémunérée et qui n’est pas sans faire penser au dernier plan de PlayTime est-elle amarrée au trottoir dans lequel ruissèle et court inutilement de l’eau du réseau telle une péniche d’Issy les Moulineaux bloquée à quai et à vie ?
    Il y a d’autres hypothèses que j’imagine mais j’aimerais bien avoir votre version des choses, cher Robert Kincaid !
    Et vous transportez des habits bien pliés dans un sac à dos ou vous vous la jouez beatnik ?

    Ce problème a trop d’inconnues !

    Répondre
  3. carapace

    Bonjour Silb,

    Je vous cite : « je me sers de ma voiture comme parking à vélo »
    Cette information me rend folle ! Comment faites-vous ?

    Soit votre voiture-parking est garée près de votre habitat personnel, alors là c’est simple, soit votre voiture-parking est rangée près de votre habitat professionnel, et alors là c’est moins simple.

    Dans le second cas, de nombreuses hypothèses peuvent être imaginées :
    – comme déjà dit, votre voiture servirait de parking couvert et ne bougerait pas
    – vous la tractez de votre domicile au bureau, mais cela supposerait le développement d’une puissance que même EricD ne pourrait produire
    – vous prêtez vos clés de voiture à une personne agissant comme assistance technique prête à vous dépanner lors de vos trajets à bicyclette
    – vous avez un collègue de travail qui est votre voisin et qui se sert de votre voiture et, en bon citoyen responsable, use du covoiturage
    Etc.

    Mais, après une très longue et mûre réflexion, je pense que votre voiture-parking est garée dans le jardinet de votre pavillon en parpaing de banlieue et que sur votre lieu de travail vous installez votre beau vélo bleu en face de votre bureau afin de l’admirer avec amour. Cette vision est très belle, j’en ai la larme aux yeux (je ne pleure que de l’œil droit).

    Clin d’œil.

    Bonne journée, et bon courage !

    Répondre
  4. FrédéricLN

    Je me suis fait voler plusieurs vélos à Paris malgré les antivols, aucun à Argenteuil où j’habite. (Bien sûr, il y a des vols de vélos AUSSI à Argenteuil ou Bezons). Mais je serais étonné que les promoteurs de River Ouest n’aient prévu aucun garage à vélo un peu protégé ?

    Répondre
    1. Silber Auteur de l’article

      Il y a effectivement un parking à vélo dans les souterrains de River Ouest, mais depuis quelques temps, je me suis pris au plaisir d’utiliser mon BH plutôt que mon Spego pour aller travailler (voir http://silberblog.graphz.fr/4-velos/ ), et vu la valeur du matériel, je préfère l’enfermer dans ma voiture!

      Répondre
  5. carapace

    Bonjour Silb,

    Saviez-vous que cette nuit je rêvais être embarquée dans un avion renifleur à la recherche de votre Kangoo traçant sur la route de Bezons ?
    Pourriez-vous dénouer l’intrigue logistique de votre voiture-parking ?
    Vous partez motorisé le lundi matin et revenez motorisé le vendredi soir ?
    Des aléas dans ce planning millimétré surviennent-ils ?
    Un retour inopiné en voiture avec votre vélo embarqué un mercredi arrive-t-il ?
    Pourquoi ces questions ?

    Bonne journée.

    Une dernière : le gentilé pour Argenteuil, c’est argenté ?

    Répondre
    1. Silber Auteur de l’article

      Au sujet de la logistique…

      Oui, il est utile de pouvoir mettre son vélo dans une voiture, car les vélos sont très vulnérables au vol, même dans un parking souterrain: on peut tout démonter avec un minimum d’outil. Risque acceptable pour un vélo de bas de gamme, mais moins pour un beau vélo.

      Ensuite, il faut effectivement la voiture adéquate. Pas forcément un Kangoo. J’ai opté pour un Touran, qui, s’il n’a pas le prestige qu’octroie les Audi ou BMW de mes collègues, a le mérite, lorsque l’on enlève 2 sièges, de pouvoir transporter sans problèmes 3 personnes, leurs bagages, et 3 vélos, verticalement, sans démonter les roues. A vrai dire, je l’ai choisi car c’était le seul véhicule susceptible d’engouffrer un vélo verticalement, sans démontage, parmi ceux que proposait ma société. En plus, la reconversion de ma voiture en parking à vélo (ainsi que la satisfaction de sauver la planète) me permettent de mieux accepter la triste réalité financière, qui est que je dois payer pour acheter et entretenir mes 6 vélos, au lieu de me contenter d’utiliser gracieusement ma voiture de fonction (avec la carte à essence et de parking qui vont avec – encouragement au vice).

      Pour les trajets: départ le Lundi matin en voiture et en habit de Defense-man, avec le vélo, quelques chemises et la tenue de vélo dans le coffre. En semaine, allers-retours en vélo, en tenue de cycliste. Douches et changements de tenue au bureau. Le Vendredi soir, retour à la maison en voiture avec tout le barda. Sauf quand tout ceci est perturbé: voyage, visite client, mauvais temps… ce qui arrive finalement à peu près toutes les semaines. On s’adapte alors.

      Répondre
  6. carapace

    Et la lumière fut : merci pour ces éclaircissements.

    Je vous souhaite bon courage pour ce soir : un vent de sud-ouest vous attend.

    Répondre
  7. carapace

    Bonjour Silb,

    Au risque de vous froisser, cette histoire de logistique en direction de Bezons me turlupine, il me manque des clés pour en décrypter les énigmes et ainsi en faire prosélytisme. Désolée, j’insiste.

    1/ Je vous cite parlant de votre transport textile : « quelques chemises et la tenue de vélo dans le coffre ». Un costume pour la semaine vous suffit ?
    2/ Je vous imagine partir à vélo un mardi soir de votre habitat professionnel vers votre habitat particulier, sachant que vous aviez pris connaissance des scenarii météo européen et américain du lendemain qui prédisaient un beau soleil, cependant mercredi au réveil le temps est épouvantable, comment faites-vous ? Une voiture de secours est-elle là pour vous délivrer et vous éviter 1h de flotte froide dans un vent glacial ?
    3/ Esthétiquement, vous le trouvez comment le pont de Bezons ?

    Merci à vous.

    Répondre
  8. Ping : Bezons is burning | Silberblog

  9. Ping : A Bezons et nulle part ailleurs: le Germoir déménage | Silberblog

  10. Ping : Argenteuil | Silberblog

  11. Ping : L’aqueduc d’Argenteuil | Silberblog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*