4 réflexions au sujet de « Less is more »

  1. Gilles

    Soyons honnêtes, tu as oublié un « health effect » dans la colonne du Cayenne : « efficient with girls ».

    N’oublions pas que dans ce monde, le concours de celui qui a la plus grosse reste le moyen le plus utilisé pour se placer dans la société.

    Répondre
    1. silverol Auteur de l’article

      J’étais sûr qu’un Guyanais serait sensible aux charmes de la Cayenne…

      Par contre, pas d’accord sur comment se placer en société. Avant, pour avoir un statut social, il fallait avoir une grosse bagnole, une belle baraque (et une belle nana!).

      Maintenant, pour avoir une haute estime de soi et le respect de ses pairs, il suffit d’avoir un iPhone 4S et 475 amis sur Facebook, ce qui est nettement plus démocratique – et à moindre empreinte carbone.

      C’est comme ça que je me suis fait piégé: je croyais avoir réussi en ayant un Cervélo avec des roues Zipp (et une belle bagnole ;-), une grande baraque dans une banlieue chic et une épouse admirable, et je m’aperçois que j’ai raté ma vie et que tout le monde me méprise parce que je n’ai que 4 amis sur FB et un vieux Blackberry pourri… Life is a bitch.

      Répondre
  2. Gilles

    Tu ne fais que confirmer ce que je dis.

    Celui qui veut avoir la plus grosse aura un iPhone 4S (comme moi) au lieu d’un Blackberry pourri (comme toi). 😉

    Et pareil pour FB. Ta place dans la société est définie par ton nombre d’amis ou ton nombre de like… Il ne suffit pas d’avoir 475 amis, il faut en avoir plus que les autres ! D’ailleurs, si tu pouvais un peu liker ma dernière prod sur Vimeo, je prendrais bien un peu de hiérarchie dans la société. 😀

    Répondre
  3. bédéhème

    Je m’insère dans votre dialogue pour affirmer que la course à « la plus grosse » me semble totalement désuète.
    C’était vrai des les 80’s et 90’s et ça s’estompe depuis 10 ans tranquillement.

    Aujourd’hui, une tendance se développe vers le « je me passe d’une et d’un Iphone, je ressors mon vieux portable Nokia de 1997 et je roule avec une voiture dans son jus qui affiche fièrement ses 240 000 km ». En somme, le minimalisme, comme en càp.

    Le type qui fait vrombir son moteur 6 cylindres ou qui va dans un 4 étoiles au soleil (300 €/semaine avec Expedia et Cie) me fait penser à un ringard qui court après un statut social qu’il n’aura jamais…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*