Les péniches de Bezons

A Bezons, treize péniches sont amarrées et habitées.

Chacune a sa personnalité. Certaines, décorées amoureusement sont gardés par de farouches défenseurs.

IMG_5841-LR

 

En face, l’île aux fleurs, quasiment engloutie sous les eaux.

IMG_5721-LR

 

D’autres péniches préfèrent la protection bienveillante de Bouddha et des tours de la Défense…
IMG_5692-LR

 

…ou d’une figure africaine…

IMG_5697-LR

 

J’ai pas mal discuté avec les pénichards. L’eau est extraite de la Seine et filtrée à bord – une eau finalement probablement plus propre que celle que boivent les parisiens, puisque l’origine en est la même mais qu’elle ne se charge pas en métaux en transitant par toutes les installations nécessaires à la distribution publique. L’électricité est fournie par EDF (branchement forain), et le ramassage des ordures est méticuleusement organisé.

IMG_5729-LR

 

K apprécie beaucoup la vie en péniche, la tranquillité, pas de voisins. « Quand on a connu la vie en péniche, on ne peut plus habiter ailleurs ». Un point de vue que me confirmera sa voisine Micaella, qui a défriché et qui cultive fièrement un petit lopin de terre en face de sa péniche.

Par contre, rester amarré ici est souvent interdit, il y a les péniches légales et les péniches illégales. On m’explique que les péniches illégales doivent s’acquitter d’une amende mensuelle, non négligeable (près de 500 euros), auprès des VNF, même si on n’a pas de taxe foncière à payer. Certains pénichards ont trouvé une solution: dans la vaste surface dont ils disposent,  ils aménagent un petit logement séparé, qu’ils louent pour le prix de l’amende.

IMG_5866-LR

 

Une réflexion au sujet de « Les péniches de Bezons »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*