Le retour du Poulpe

Suite à mon article sur le Poulpe, certains se sont indignés que l’on puisse manger un animal aussi sensible et intelligent qu’un poulpe.

On ne peut que s’insurger devant une telle attitude. Manger un animal est l’ultime forme de respect. On voit bien que les premiers hommes préhistoriques respectaient les aurochs qu’ils peignaient dans les grottes. Peut-être même les vénéraient-ils? Car il est somme toute profondément humain que de vouloir consommer le divin: mangez, ceci est mon corps, buvez, ceci est mon sang. Comme disent les Allemands: man ist was man isst, on est ce que l’on mange, et de ce point de vue, consommer du poulpe, cet animal aquatique supérieurement intelligent, n’est pas pour me déplaire.

Quoiqu’il en soit, le poulpe était succulent.

IMG_6164-LR

 

Pour la recette:

  • acheter (ou pêcher…) un poulpe bien frais
  • le congeler
  • le laisser décongeler à température ambiante
  • le plonger dans de l’eau froide, que l’on portera à ébullition pendant 35 minutes, avec du gros sel, un oignon et un citron
  • nettoyer le poulpe (enlever les yeux, le bec, la peau…) – certains auteurs recommandent de le faire AVANT la cuisson, mais le faire après est définitivement plus facile, et ne nuit en rien au goût de la chair
  • découper en rondelles
  • faire mariner pendant 3 jours dans de l’huile, du citron et des herbes – éviter le frigo qui fait figer l’huile
  • déguster

 

 

4 réflexions au sujet de « Le retour du Poulpe »

  1. carapace

    Sympa la photo et la recette aux parfums d’Italie, cela me donne envie d’en faire de même.
    Mon poissonnier sera-t-il aussi bien fourni que celui de Cat-town ?
    J’ai un voisin végétalien et c’est un vrai légume, je comprends mieux.
    Merci Mr Poulpe arthrosé !
    Sinon, accompagné d’un petit rouge ?

    Répondre
  2. carapace

    Bonjour Mr Poulpe,
    Allez-vous aujourd’hui ou demain dériver de votre bocal de Bezons vers l’aquarium géant nommé Les Docks dans le Quatre Vingt Treize pour assister à la grande réunion de poulpes siglée leweb13 ?
    J’y serai habillée en fugu !
    Bonne journée.

    Répondre
    1. Silber Auteur de l’article

      Et non, je n’étais pas à St Denis. J’ai profité de cette semaine pour élargir mon expérience gastronomique. Lundi à Francfort, où je recommande l’hôtel Steigenberger pour son buffet de petit déjeuner, où on peut trouver, coincée entre les rollmops et le gravlax, une succulente salade de bébés poulpes. A Zagreb, je recommande le Balon, où j’ai pu déguster un carpaccio de poulpe de l’Adriatique, aussi délicieux qu’original. Du coup, je suis revenu Jeudi à Francfort pour reprendre de la salade de poulpe au Steigenberger. Tout ceci nous éloigne de Bezons, mais que ne ferait-on pas pour un bon poulpe…

      Répondre
  3. carapace

    Bonjour Mr Poulpe,
    Mangez-vous des bébés poulpes pour soigner votre arthrose ? Votre régime de jouvence me met en appétit, merci.
    Et si vous êtes de retour à Bezons (pour rester dans le sujet du post), avez-vous dénoué l’énigme de la rue du 15 février ? Votre enquête une fois résolue me mettrait en joie, merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*