Evolution

Darwin avait tout faux.

Marchant dans ses pas, nous avons aussi observé les animaux aux Galapagos. Et nous avons aussi observé les touristes, et nous nous sommes aussi regardés.

De toute évidence, désormais protégées de la pression sélective naturelle, préservées et abondamment nourries, les espèces ne se diversifient plus guère pour s’adapter aux spécificités d’un environnement aseptisé, mondialisé et uniformisé. Tout au contraire, elles convergent désormais  vers une forme de vie unique, un amas de chair immobile, graisseux et flasque.

IMG_2301-LR1024 IMG_2846-LR1024 IMG_3203-LR1024

 

IMG_2370-LR1024

4 réflexions au sujet de « Evolution »

  1. philippe

    Plus de pression de sélection, énergie abondante et accessible en permanence, qu’elle soit dans le frigo, au mac do ou dans les mains des touristes : organisme qui stocke tout ce qu’il peut puisqu’il ne sait rien faire d’autre et qui si il ne stockait pas il se détruirait encore plus vite, et qui plus est n’a pas besoin de bouger pour accéder à cette précieuse énergie : CQFD.
    C’est une réflexion que je me fais à chaque fois que je vais aux US, médusé que je suis par le diamètre des tailles et la taille des culs, qui commence en général dès l’immigration.
    Tout ça pour ça ? L’objet le plus complexe de l’univers à l’intérieur de nos cranes, pour ne pas être capable de maitriser des aspects élémentaires de notre fonctionnement métabolique, façonné par quelques centaines de milliers ou millions d’années … C’est à la fois extraordinairement ironique, triste et parfaitement logique.
    Une fois qu’on a dit ça … on peut quand même décider de ne pas faire sa sortie à vélo parce qu’il pleut des cordes.
    Tes photos sont toujours magnifiques. Et en ce qui concerne le post d’origine sur la lenteur, que je n’avais pas lu, attendons de voir ce que le capitalisme flamboyant d’Elon Musk va nous amener en terme de voyage interstellaire et de trains à très grande vitesse … avec en arrière plan les progrès en réalité virtuelle qui risquent effectivement de nous immobiliser complètement, une fois qu’on pourra faire les réunions de travail, la visite à mamie et le survol en 60 minutes des 7 merveilles du monde sans quitter son fauteuil et son casque holographique.
    Vivement que la pluie s’arrête 🙂

    Répondre
    1. Silber Auteur de l’article

      Attention, le piqué c’est une question d’objectif, mais aussi de post-traitement (augmentation du micro-contraste local – en vérité une dégradation de l’image). Si tu aimes le piqué, Lightroom est ton ami…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*