Collet battu

Brève (pas si brève) de banlieue: collet battu

Kat qui dit: « Y en a marre de ce robinet dans la cuisine, on se brûle tout le temps. Je veux un mitigeur. »

J: Achat d’un mitigeur. Examen du plan de travail pour le fixer. Infiltrations d’eau. Plan de travail pourri jusqu’à la moelle.

J+1: Mesure de l’ancien plan. Achat d’un plan chez Casto. 310×65. Stratifié, résistance aux chocs, à la température, à l’eau. « Vous en avez pour 3 heures à l’installer ». 50 kilos à se trimbaler sans prise pour attraper… Evidemment, ça ne rentre pas dans la voiture. Laisser le coffre ouvert dans la pluie…

J+1: Départ de Kat et des enfants en vacances. En profiter pour faire les travaux. Trouver les robinets pour couper l’eau. Scier les tuyaux du mélangeur. Dépose du mélangeur. Dépose de l’évier. Dépose de l’ancien plan, débité sur place… Vraiment pourri. Déplacement des meubles bas, sur lesquels reposait le plan. Derrière, vision d’horreur: moisissure, salpêtre, toiles, araignées…

J+2: Dégager les éléments sensibles de la cuisine. Décapage complet du mur. Traitement Rubson au silicone hydrofuge, bactéricide et fongicide. 2 couches. Séchage avec le chauffage d’appoint.

J+3: Découpe du plan de travail à la bonne longueur. Découpe de l’emplacement de l’évier. Attention pour qu’il reste ajusté par rapport au tuyau d’évacuation! Etanchéification des chants au joint silicone. Poussière/sciure dans tout le rez-de-chaussée. Décapage/nettoyage des meubles bas. Consolidation/revissage des meubles. Remise en place des meubles bas. Pose du plan. Rien ne va: hauteur, mur du fond pas droit. Re-découpage du plan. Ré-étanchéification des chants, calage des hauteurs, remise en place. 4 itérations avant d’avoir un plan qui colle à peu près au mur. Ménage du rez-de-chaussée. Etanchéification de la liaison plan de travail – mur au joint silicone, appliqué à la pomme de terre, puis au doigt humide enduit de liquide vaisselle. Pose de l’évier, étanchéification, raccordement aux évacuations.

J+4: Tentative pour fixer le mitigeur. Percer l’évier inox, plutôt que le plan. La fiche conseil dit qu’il faut un emporte-pièce de 35mm. Pas d’emporte pièce de 35 chez Casto, ni chez Brico: « matériel professionnel ». Tant pis, on se débrouille avec des petits trous à la perceuse et en finissant à la queue de rat. Mitigeur livré avec joint flexible, adaptable par raccord bicône sur tuyau de 12. Evidemment, ce sont des tuyaux de 10 que j’ai en place…

J+5: chez Brico: raccord de réduction 10 – 12 => soudure – pas équipé pour ça! Retour à la maison. Dépose des jonctions robinet par collets battus diamètre 10. Raccord de robinet 15×21. Retour chez Brico: achat de 2 raccords 15×21 vers olive bicône diamètre 12. Achat d’un tube de 12. Découpage du tube de 12. Mise en place des raccords sur robinet. Fixation du mitigeur sur l’évier. Raccordement du mitigeur sur les tuyaux de 12. Ouverture des robinets d’arrêt. Fuite. Coupure de l’eau.

J+6: Examen de la fuite. Robinet d’arrêt pourri, n’a pas supporté d’être fermé puis ré-ouvert. La fuite ne vient pas du joint, mais de la tête de robinet. Brico: achat d’une tête de robinet 12×17. Dépose de l’ancienne tête. Remplacement. Remise en eau. Re-fuite. Re-Brico: achat d’un robinet complet. Tentative de dépose du robinet complet. Impossible, sauf à tout arracher. Ré-examen de la fuite. Toutes ces études, tous ces problèmes de robinet, et jamais su comment marchait un robinet! Personne ne le sait. Système éducatif déconnant. En fait il suffisait de serrer l’écrou supérieur de la tête de robinet.

J+7: grand rangement et ménage avant le retour de la famille. Aspirateur partout. Passer au chiffon tous les objets de la cuisine, couverts d’une épaisse couche de poussière de moisissure, suite au décapage des murs…

J+8: retour de Kat. Tout fier de lui présenter la cuisine. « Ça fuit! », qu’elle dit. Ça vient de l’évacuation, cette fois-ci…

 

Une réflexion au sujet de « Collet battu »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*